HOME | NIGHTLIFE | EDITORIALS | CULTURE | REVIEWS | PARTIES | MONTREAL NEW YEARS | NIGHTLIFE PICS 

NYE & Random Party Listings
Sat 29::gay roman
Sat 29::gay roman
Sat 29::gay roman
Sat 29::gay roman
Montreal's Nightlife Source
> reviews of clubs, bars, pubs & lounges.
> the best tourist information
> Montreal nightlife picture gallery
> FREE events listings
> NEW YEARS EVE
Why wait? Plan your New Years early.





Getting your NYE tickets here is simpler than shopping for shoes. Guaranteed.



by Le Gambler

Bonjour à tous… Comme vous avez pu le constater, j'avais pris une retraite anticipée, puisque j'en avais assez de raconter des histoires de brosse qui ne mènent nulle part, et des soit disant " conseils " sur comment faire le party. À bien y penser, c'est assez stupide puisqu'il suffit de se lâcher lousse, et de faire ce qui nous amuse.

Mais encore faut-il savoir qu'est-ce qui nous amuse, et pas seulement faire comme les autres sans se poser de questions. Ce qui m'amène au sujet de cet article : vous avez sûrement déjà vu comme moi, ces pau'ptits nonos (comme un grand homme que j'ai connu se plaisait à dire) qui accrochent des attrapeurs de rêves à leurs miroirs de voiture. Des attrapeurs de rêves dans une voiture. Je vois d'ici le premier gars qui en a posé un. Sans doutes un gars qui faisait pas mal de route, peut-être dormait dans sa voiture à l'occasion, et était intéressé par la culture amérindienne, et qui a mis ça là sans se soucier de ce que les gens en diraient (à moins que ce soit un gros BS qui ait pris ça au marché au puces, mais peu importe…). Je n'ai rien à redire la dessus, chapeau à ce gars de faire ce qui lui passe par la tête et de ne pas se soucier des autres.

Mais c'est les vingt mille autres qui l'ont fait après que je trouve assez épais. Ces vingt mille autres ploucs qui ont vu un attrapeur de rêves sur un miroir de char, et qui ont dit " moi aussi ", sans aucune autre raison que de vouloir copier le premier. Ça vous semble sans doutes assez insignifiant comme geste, mais dites vous que c'est là un des grands problèmes de notre société. Dites vous que sans cette mentalité de ne pas se poser de questions et de faire comme les autres, il n'y aurait pas de Star Académie, pas de petits gros qui se font écoeurer et rejeter à l'école et pas de George Bush (pas en tant que président, du moins).

Si vous croyez que j'exagère, Pierre-Karl Péladeau l'a bien compris, lui. Il a réussi à faire gober aux gens que Star Académie était un gros évènement, que c'était important, et que tout le monde attendait ça avec impatience, à coup de premières pages de ses journaux et magazines. Si tous les magazines en parlent, c'est que ça intéresse tout le monde. Si ça intéresse tout le monde ça doit forcément aussi m'intéresser. Faux, si on se demande vraiment ce qui nous intéresse, et qu'on ne se le fait pas dicter.

La pitoune a P-K


Même chose pour ces petits gros qui se font ridiculiser par les autres à la petite école. J'ai moi-même été coupable, comme la plupart d'entre vous sans doutes, de m'en prendre à celui-là même avec qui j'avais parlé et que j'avais trouvé très sympathique, juste pour faire comme les autres. Par pur manque de confiance en moi-même, en me fondant dans la masse. Évidemment, il est difficile de demander à un enfant de se connaître assez pour tenir fièrement à ses idées, mais on serait en droit de s'y attendre de la part d'un adulte. Pourtant, combien sont-ils à ne pas tâter le pouls dans une discussion avant d'émettre une opinion, ou à ne pas attendre que la majorité des gens aient fait quelque chose avant de faire pareil, même s'ils en auraient eu envie avant tous les autres, ou qu'ils n'en aient pas eu envie du tout.

Vous en voulez d'autres exemples? En v'là : signes chinois sur les Civic, linge West-Coast Choppers, amateurs excessifs de sushi, épais qui riaient de Chloé Ste-Marie quand on se foutait de sa gueule à Piment-fort, mais qui l'aiment maintenant que les critiques l'aiment, les caves qui vont demander à un bon chansonnier qui se donne et fait de la bonne musique de jouer " la petite grenouille ", ceux qui se font une fierté d'être les plus normaux possibles, et qui qualifient de " fuckés " ceux qui sortent de l'ordinaire, et les suprêmes imbéciles de " X " qui sont trente mille à aller marcher pour aller sauver une station de radio ridicule, mais qui dénigrent ceux qui se lèvent contre des causes importantes, trop moutons pour être de vrais rebelles et se fondant dans une petite image de pseudo-rebelles fabriquée par des publicitaires de Genex communications.

J'avoue que ça me met assez hors de moi ce genre de chose. C'est comme lorsqu'on a fait des levées de fonds pour sauver un taouin à Star Académie. Il y a des enfants qui meurent de faim, et des inconscients font des levées de fonds pour donner à Pierre-Karl Péladeau et Julie Snyder. Le pire dans tout ça c'est que si ces mêmes inconscients avaient pris la peine de réfléchir deux minutes, ils se seraient sans doutes rendus compte de la stupidité (je dirais même presque indécence) de leur geste.

Et c'est bien là le problème. Je considère souvent, dans un élan de prétention, que la plupart des gens sont des caves. Il suffit de regarder les élections américaines récentes pour se rendre compte qu'il s'agit bien d'une majorité. Cependant, je ne suis pas si sur qu'il s'agisse effectivement de pure stupidité. Je crois plutôt que d'une certaine façon, on a réussi à inculquer aux gens qu'ils sont trop cons pour penser par eux-mêmes, et que s'ils ne pensent pas comme la majorité, c'est qu'ils ont tort. Bien des gens ont beaucoup à gagner dans toute cette arnaque…

Et il y a aussi ceux qui se targuent de faire fi de tout ça et qui se moquent, ridiculisent à peu près tout ce qui s'adresse au petit peuple, du hockey semi-pro en passant par la bière domestique (lire : non-importée) jusqu'à Relevez le défi (pour ceux qui ne se rappellent pas cette émission, animée par le sympathique Gaston Lepage, où on pouvait à chaque jour gagner une belle table de ginza-boule, vous manquez quelque chose). Une belle gang de moutons aussi.


Mon man Gaston
Et finalement, il y a ceux qui se foutent bien de toutes ces histoires insignifiantes, qui continueront à avoir un attrapeur de rêves sur leur miroir même si des épais les copient, qui continueront à porter des t-shirts de Judas Priest parce qu'ils aiment ça même si d'autres en portent au second degré parce que c'est à la mode, qui continueront à manger du sushi quand ce sera passé de mode parce qu'ils aiment ça, et qui continueront à vivre leur vie comme ils en ont envie parce qu'ils aiment ça.

Pendant ce temps, ces pauvres moutons qui n'essaient même pas de découvrir qui ils sont et ce qu'ils aiment continueront à se faire dicter comment vivre par une gang de publicitaires plates, et auront pour seule satisfaction de pouvoir dire qu'ils réussissent le plus possible à être comme les autres. Ils riront toujours de Gaston Lepage, qui même s'il aurait toutes les raisons de rire de ces nabots insignifiants, continuera à marcher dans la direction qu'il a choisie et aura sans doute pitié d'eux, avec sa femme qui l'aime, son chalet de pêche, et sa caisse de O'Keefe tablette (bon d'accord c'est de la pure spéculation mais je suis sur qu'il ne boit pas de la Smirnoff Ice).

Et voilà, je vous promettais depuis quelque temps un article qui donnerait libre cours à mes frustrations refoulées et à toute ma méchanceté, c'est maintenant chose faite. Le mois prochain, j'irai d'un article plus doux qui ne vous confrontera pas à des idées aussi extrémistes. Son sujet : pourquoi les féministes sont des conasses, et pourquoi les gars qui les rabaissent sont des gros caves.

Au mois prochain!





HOME | NIGHTLIFE | EDITORIAL | CULTURE | NIGHTCLUB REVIEWS | SPECIAL EVENTS
MESSAGE BOARD | MONTREAL NIGHTLIFE PICS | TOURIST INFO | NEW YEARS 2016
MONTREAL NEW YEAR'S EVE CALENDAR | MONTREAL-CLUBS CLOTHING | MONTREAL SOUVENIRS & GIFTS
ARCHIVED ARTICLES | ABOUT US