be smart, don’t be late for NYE
HOME | NIGHTLIFE | EDITORIALS | CULTURE | REVIEWS | PARTIES | MONTREAL NEW YEARS | NIGHTLIFE PICS 

NYE & Random Party Listings
Sat 29::gay roman
Sat 29::gay roman
Sat 29::gay roman
Sat 29::gay roman
Montreal's Nightlife Source
> reviews of clubs, bars, pubs & lounges.
> the best tourist information
> Montreal nightlife picture gallery
> FREE events listings
> NEW YEARS EVE
Don't let NYE catch you with your pants down.





Don't let your friends steal the entire NYE spotlight from you.


Updated on the 15th of every month

by Le Gambler

Mon périple au Carnaval souvenir de Chicoutimi

Puisque je me suis dit que vous deviez en avoir assez de mes conseils de vie aussi saugrenus qu’inutiles, j’ai cru bon vous parler d’un des évènements les plus chics de ma très chère région saguenéenne, et j’ai nommé le carnaval souvenir de Chicoutimi. Avant tout, je ne voudrais pas oublier de saluer les charmantes Marie-Andrée et Josée pour m’aider à transmettre la bonne nouvelle. Mais trêve de galanteries, et laissez moi vous raconter ma soirée mémorable.

A Rome, faites comme les romains.

C’est dans cette optique que j’ai mis le plus gros chapeau de poil que j’ai pu trouver (et ce n’est pas peu dire), que j’ai mis ma chemise à carreaux et que j’ai pris une bonne rasade de mon flasque à caribou avant d’attaquer la première escale : le camp des hommes.

Avec un nom comme celui-là, on ne peut avoir affaire qu’à l’une de deux choses : soit l’endroit le plus gai de la ville, soit le plus colon. L’endroit le plus gai étant le « Bistrot des anges », et s’agit plutôt du deuxième choix. Malgré qu’à mon humble avis le carnaval est entrain de perdre son âme pour essayer d’attirer les foules avec des évènements insipides animés par des insignifiants comme Éric Salvail, je dois dire que le camp des hommes est loin de cela. C’est le Real Deal, comme on pourrait dire. Dans ce beau camp en bois rond, garni de plusieurs belles décorations comme les photos des anciens chefs de l’association arborant tous fièrement la moustache, on retrouve un groupe jouant de la musique traditionnelle, des litres de caribou (en vente à prix fort, soit dit en passant), et des saoulons de tous âges. Les hommes de la place ne connaissent pas le sens du mot classe, alors que les demoiselles qui les aiment sont superbes et sur leur 36, comme à l’habitude. Un must.

Deuxième arrêt : le chantier du père Alex

Vers 2h du matin, alors que les troupes commençaient à être affaiblies par l’alcool en quantité abusif, il fallait faire vite pour les réanimer. La solution : une bonne infusion de gras concentré. D’ailleurs en parlant de troupes affaiblies, laissez moi faire un intermède pour vous présenter un truc inventé par un de mes amis…

Alors que nous commencions à le soupçonner de consommer des drogues dures en cachette, le retrouvant tout le temps complètement comatose après 6 bières alors que nous étions en pleine forme, la spéculation quant à la cause de son état léthargique allait bon train. Mais c’est à notre soirée au carnaval qu’il m’a appris sa technique du « Jack and Beer ». Il s’agit en fait simplement de prendre un shooter de Jack Daniel’s en hypocrite à toutes les fois que vous allez vous commander une bière. Ça peut être très utile lorsque votre blonde vous a à l’œil et que vous lui avez promis de ne pas boire trop de bière.

Mais revenons à nos histoires… Pour 10 dollars au chantier du père Alex, vous avez droit à une assiette qui ferait saliver Homer Simpson : binnes, soupe au pois, tourtière (du Saguenay, évidemment), pâté à la viande, tout y est pour s’assurer que votre foie déjà amoché par l’alcool ne survive pas à la soirée.

Encore là, tous les gens sont sur le party, et comme j’ai pu le constater, il ne suffit que d’apprendre l’hymne du carnaval à l’harmonica pour vous garantir un 15 secondes de gloire, à baigner dans l’admiration de saoulons arborant la moustache et le gilet en coton ouaté avec un dessin de loup.

Salut les vrais

Malgré que je me sois maintenant expatrié à Québec, je dois vous dire que le Carnaval ici n’arrive pas à la cheville de celui de Chicoutimi. Bien que celui de Chicoutimi soit entrain de sombrer à vue d’œil (avec l’arrivée de pseudo-vedettes comme le susmentionné Éric Salvail), on y est quand même pas arrivé aussi bas que celui de Québec, où on a abandonné les idéaux de violence (tirer des bouteilles au bonhomme carnaval) et de sexe dépravé (la duchesse), pour en faire une morne activité familiale.

Alors, à vous de faire vos choix! Je vous laisse sur la première phrase de ce magnifique hymne saguenéen (parce que comme Paranoid de Black Sabbath, je n’ai jamais pu apprendre le reste) :

« C’est le carnaval, le carnaval du bout du moooooonde… »





HOME | NIGHTLIFE | EDITORIAL | CULTURE | NIGHTCLUB REVIEWS | SPECIAL EVENTS
MESSAGE BOARD | MONTREAL NIGHTLIFE PICS | TOURIST INFO | NEW YEARS 2016
MONTREAL NEW YEAR'S EVE CALENDAR | MONTREAL-CLUBS CLOTHING | MONTREAL SOUVENIRS & GIFTS
ARCHIVED ARTICLES | ABOUT US